Le chercheur

Mes travaux de recherche universitaire portent sur les musiques des quatre premiers films Harry Potter. Vous pouvez consulter ci-dessous mon mémoire de Master.

Partie 1 :

Parties 2 et 3 :

 

J’ai eu l’occasion de donner deux communications :
– Eine Welt. Présentation de ce quintyptique que j’ai composé au public avant concert dans le cadre d’une conférence organisée par l’association lyonnaise Cinq huit.
– La musique vocale dans les bandes originales des quatre premiers films Harry Potter. Communication dans le cadre universitaire du Master 2 de Musicologie Fondamentale et Appliquée apparenté à un colloque étudiant.

 

Je souhaite poursuivre la recherche musicologique à travers un Doctorat vraisemblablement orienté sur l’ensemble des musiques Harry Potter. Cependant, plusieurs perspectives et champs de recherche m’intéressent pour des projets ultérieurs. En effet, mon postulat est que la musique savante des siècles passés est grande et valeureuse bien que délaissée par le grand public actuel. Cependant, il est tout à fait possible d’écrire aujourd’hui dans ces styles antérieurs à ceux de nos contemporains et de proposer de grandes œuvres, de grandes réussites qui soient davantage accessibles au grand public actuel. Cela se traduit par des musiques de film dans le style du symphonisme hollywoodien, généralement des blockbusters américains (Harry Potterthe Lord of the RingsPirates of the CaribbeanX-MenStar Wars, les grandes sagas) et des comédies musicales (the Phantom of the Opera). Avec des diégèses variées (à travers des supports narratifs et parfois littéraires) et de grande qualité, le public se précipite à la découverte de ces vastes œuvres accompagnées de musique savante élaborée. C’est ainsi que la musique savante s’écoute le plus aujourd’hui : à travers les musiques de films et comédies musicales. Le grand public actuel rechigne à entrer en contact avec la musique savante autonome, or c’est elle qui vient à eux (malgré eux, de manière passive) grâce à ces médias de masse mais de qualité. C’est à travers ces moments de divertissement que le grand public actuel vit de la très belle musique savante écrite avec des codes anciens. C’est, selon moi, l’un des principaux mérites de la musique de film de réussir à entrer en contact avec le grand public là où la musique savante autonome échoue. Comprendre pourquoi ce phénomène existe et la richesse de ces musiques en regard de leur supports diégétiques est un projet de recherche qui me tient à cœur.